Tram 9, Bruxelles

 

 

Dans sa Stratégie de Développement Durable la Région de Bruxelles-Capitale oeuvre à l’amélioration du développement des multiples quartiers et à une meilleure connectivité entre les différents pôles de développement. La mobilité différenciée et l’aménagement d’une bonne desserte en transports en communs et l’amélioration de la qualité urbaine sont importants dans ce cadre.

 

La ligne de tram 9, qui reliera le centre-ville (Simonis) de Bruxelles avec le haut de Jette, traversera différents quartiers, abritant des fonctions variées, chacun avec ses caractéristiques et ses besoins propres en termes de mobilité et de convivialité. Il s’agit là d’un réaménagement complet de l’espace public, de façade à façade, utilisant le projet de la nouvelle infrastructure comme levier pour générer une plus-value pour l’ensemble des quartiers, et leurs habitants et de la nature en ville.

 

Sum a conçu l’aménagement de l’ensemble des voiries et des espaces publics dans une optique de partage équilibré entre les différents usagers et en fonction des caractéristiques des quartiers traversés.  Le projet démarre dans le quartier Simonis, proche du centre-ville. Le projet traverse ainsi le quartier mixte et densément bâti et l’aménagement améliore la viabilité et renforce le caractère vert des espaces.   Plus au nord, l’espace public présente actuellement un caractère mal défini. L’espace est pourtant bordé d’équipements (écoles, hôpital, stade national, parc des expositions,…) engendrant de nombreux déplacements, en particulier piétons. L’aménagement y prévoit une délimitation claire des voiries automobiles, séparées des pistes cyclables et des cheminements piétons. La sécurité des modes doux (cyclistes, piétons et PMR) a été spécifiquement étudiée. Les espaces fragmentés et résiduels, libérés, sont regroupés et aménagés en espaces verts rendus au quartier.

 

Une approche coordonnée de la mobilité et de l’espace public.  L’avenue de Jette est aménagée comme un rue au caractère local avec des plateaux rehaussés sur les voiries à hauteur des squares et places afin de ralentir la vitesse du trafic, de faciliter les traversées piétonnes et de renforcer le caractère du lieu en contact avec le bâti. La réduction de la vitesse permet un usage mixte (vélo et auto) de la voirie. 

 

Une approche durable intégrée et paysagère pour le projet tout au long du trajet.  Une attention particulière est notamment donnée à une gestion durable des eaux pluviales au travers de la maximalisation de surfaces perméables, vertes ou semi-perméables avec des poses à joints ouverts pour les places de parking ou par l’intégration de noues de tamponnage à proximité des zones sensibles aux inondations.
Une attention toute particulière fut donnée au renforcement et à l’utilisation du potentiel vert important du nord de la de Region Bruxelles-Capitale. Le tracé du tram est lui-même conçu comme un ruban vert, arboré et engazonné sur toute sa longueur.  Le long du tracé un grand nombre de nouveaux arbres sont plantés. 

 

Un suivi et une coordination de projets aux abords du tracé du tram. Une coordination fut mise en œuvre pour des projets en cours aux abords du tracé et plusieurs échanges eurent lieu avec ces acteurs, par rapport, notamment, aux interventions importantes planifiées à l’hôpital universitaire ou à la nouvelle école du Poelbosch,…

 

L’aménagement de la place Reine Astrid (dite "Place du Miroir") et l’intégration d’un parking public enfoui sous la place créent des opportunités pour une nouvelle dynamique et une amélioration du cadre de vie des citoyens.

 

Maître d'ouvrage: Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles Mobilité

Auteur de projet: SumProject

En collaboration avec: Grontmij (ingénierie)

 

3067